mardi, juillet 13, 2010

Au 14 juillet, on pend le coutrier


Jusqu’ici, tout va pour le mieux. Nous avons eu un printemps avec quelques précipitations qui ont permis à la vigne de développer une belle végétation. Nous sommes actuellement à la fermeture de la grappe et nous pouvons tirer les premiers bilans de la floraison : cette année, les grappes ne seront pas compactes mais bien aérées du à une coulure importante lors de la floraison.

Actuellement, les journées sont très chaudes et la vigne continue son cycle dans les meilleures conditions. Nous venons juste de terminer les derniers binages.

Vous pouvez voir sur les vidéos ci-jointes le binage des Grenaches de Cabrières.


Nous effectuons le binage avec mon tracteur préféré, le Saint Chamond, toujours fidèle au poste. Pour déclencher les bineuses, des capteurs repèrent les souches mais peuvent avoir quelques difficultés avec les vieux ceps. C’est pourquoi la présence de Christophe Ay, notre stagiaire au domaine, derrière le Saint Chamond est essentielle : il peut à tout moment actionner un bouton permettant de replier les bineuses si besoin afin de ne pas endommager les ceps.

J’en profite pour remercier Christophe qui a été en stage au domaine tout le mois et nous a épaulé dans toutes les taches de la vigne. Dans quelques temps, vous pourrez le retrouver à Gigondas, sur la propriété familiale, le domaine Raspail Ay.

Sur ce, je terminerai sur ce proverbe de la région : « Au 14 juillet, on pend le coutrier »

Le coutrier est la charrue tirée par le cheval.



video video