jeudi, septembre 27, 2007

LE MILLESIME 2007 A CHATEAUNEUF DU PAPE

LE MILLESIME 2007 A CHATEAUNEUF DU PAPE

Une récolte placée sous le signe de la qualité grâce à un été bercé par un climat exceptionnel.

C’est dur à croire, mais les faits sont là ! Alors même que la presse Française dénonce et spécule sur un millésime « en 7 » qui serait à la limite du catastrophique sur l’ensemble des régions Françaises (Bordeaux et la Bourgogne faisant valeur de référence …) ; Ici, à Châteauneuf du Pape 2007 s’annonce à la hauteur de ses prédécesseurs 2004, 2005 et 2006 en termes de maturité et de qualité !

Quelques facteurs clefs viennent expliquer les raisons de cette récolte prometteuse …

Seules 35mm de précipitations cumulées sur 3 mois ont été relevés entre le 15 Juin et le 16 Septembre (la moyenne étant à 161 mm , source : station météo d’Orange). Les agro météorologues du Cirame de Carpentras affirment qu’il s’agit de l’été le plus sec de ces vingt dernières années.
Les quelques jours de pluie entre le 16 et le 18 Sept ont donc été les bienvenus, et, à la vue du parfait état sanitaire des vignes, sans aucune incidence sur la récolte.

Le Mistral a également joué un rôle important puisque la saison a été sensiblement plus ventée que la normale avec 20 jours de fort Mistral entre le 1er Juillet et le 15 Septembre. Conséquence directe, l’ensoleillement a été, lui aussi, légèrement excédentaire (1157h versus 1145h en moyenne).

Du soleil, du vent, et des précipitations quasi inexistantes … nous pourrions aussitôt penser « canicule » … ? Non bien sûr, nous sommes loin d’une récolte 2003 annonçant une maturité outrancière des raisins … Cette année aura été atypique en raison des fortes variabilités de nos températures.
L’été a été marqué par 30 jours où les minimales ont été comprises entre 10 et 15°C et seulement 7 jours où les maximales ont été supérieures à 35°C. Les moyennes saisonnières demeurent conformes à la normale avec un léger excédent en juin et septembre et un léger déficit en Juillet et Août.
Nos raisins sont donc arrivés à maturité sans bousculade !

Un bilan climatique remarquable qui se vérifie dans nos vignes, et dans nos cuves….

Au domaine, nous avons démarré la récolte le 5 septembre avec les Cinsault de Pierrefeu et les Syrah du Parc. Nos jeunes Syrah du Parc sont impressionnantes d’arôme et de couleur.
Le 6, Nous avons ramassé les Syrah de Cabrières allant dans Fiançée.
A partir du Lundi 10 Septembre, nous sommes entré dans le vif du sujet.
Comme d’habitude,la vigne centenaire des Terres Blanches étaient encore une fois la plus précoce. Nos parcelles de Grenaches centenaires au Grand Pierre sont arrivées à maturité quelques jours plus tard.
Mon père et moi, flanqués de chaque coté de la benne au milieu de la parcelle avons cette année encore fait notre maximum pour écarter les mauvaises grappes, « les rouges » comme nous les appelons. Cette année le tri aura été vraiment faible, et nous l’avons vérifié autant chez nous que chez nos voisins proches.
Les conditions de récoltes étant tellement favorables, nous avons pu prendre le temps d’attendre et ramasser chaque parcelle à sa maturité optimale.
Le 17 Septembre, nous récoltions les parcelles de Palestor sur le coteau Nord face à la ville d’Orange.
Et le 19 Septembre, nous finissions ces merveilleuses vendanges avec les Mourvèdres de la mascarronnes.
Le Jeudi Soir, nous étions tous réunis autour de la table familiale pour célébrer une fin de récolte placée sous le signe de la qualité !

1 Comments:

Blogger Stéphane said...

Bonjour,

Merci pour cette vision de terrain de ce millésime tant décrié avant même la fin des vendanges.

Comme quoi, la vérité rest et restera celle du terrain

Stéphane VILLETTE
http://www.forum.buveursdetiquettes.fr/

janvier 22, 2008  

Enregistrer un commentaire

<< Home